Translate

vendredi 16 septembre 2016

Plovdiv, Rhodopes, Pirin et Melnik

15 septembre : Bon, la plage ça va bien! La route, nez au vent, au guidon de ma moto, me manque déjà... J'adore cette sensation de liberté. Il y a quelques jours, j'ai reçu ce touchant mot d'un ami souhaitant rester anonyme : 

"un petit mot de voyageur mais motard avant tout.

 Sur une route déserte tu ouvres les gazs et tu files;
la liberté t'est alors offerte d'atteindre les interdictions imposées par la sagesse et la raison.
tu dépasses les limites de la démesure;
mais pendant un moment d'inconscience
tu te sens loin de ce monde d'incohérence,
loin de ce monde de stress et d'interdits qui nous ronge tous petit à petit.

Alors,file, emmène nous au bout de ton voyage ......................."


Aujourd'hui, je me rends à Plovdiv. J'ai repris un itinéraire préparé par mes soins il y a quelques mois. Très vite, je quitte les grands axes. La limite d'une préparation, sans connaitre le terrain et la représentation qui en est faite sur la carte, se fait vite sentir. Les routes sont de plus en plus étroites. Après un village, je m'engage sur une route de plus en plus abîmée. Cela dure 20 km environ. 




Je ne pourrai pas faire 300 km comme cela. Je décide de rejoindre l'autoroute. Je suis en infraction, pas de vignettes avec moi. C'est décidément trop ennuyant ce bandeau rectiligne. Après 40 km, je sors et reprends une route nationale.  




A 14h30 j'arrive dans le quartier de Kapana (Le piège). Plovdiv est étendu mais le centre n'est pas très grand. Kapana fait partie du centre. Je me rend vite compte qu'il s'agit du quartier le plus animé. Plovdiv, c'est la deuxième ville du pays. Le centre est beau : il y a deux parties : l'une, bardée de jolies boutiques, l'autre, riche historiquement Je me rends compte également, que les femmes bulgares sont indéniablement les plus jolies depuis que je suis parti. Sapées avec goût la plupart du temps, maquillées, juste ce qu'il faut, sans tomber dans le côté "précieuses ridicules" parfois rencontrés jusque là. Certaines ont un mélange slave et orientale du plus bel effet. Je cours manger un bout, j'ai faim d'une délicieuse salade bulgare, avant de partir en exploration. 








16 septembre : Je pars pour la traversée du massif des Rhodopes avant d’enchaîner sur celui du Pirin. Décidément, cette Bulgarie me plait beaucoup. La température est fraîche en raison de l'altitude. Ça fait du bien. La route est un vrai régal. Les sensations évoquées au début de ce billet par mon ami sont présentes. D'agréables frissons me parcourent l'échine au fil des virages.








Lors du déjeuner, je croise la route de 8 italiens qui partent en Roumanie chasser. Forcément, ils s'arrêtent devant la moto et viennent discuter. Il est 13h30 , temps de repartir pour ma destination du jour. Melnik, un petit village bulgare à 20 km de la frontière Grecque. Melnik est connu mondialement pour ses vins et ses pyramides de terre. Le village possède également un très grand nombre de maisons classées. Côté vin, il semble que Churchill en faisait venir des tonneaux régulièrement. Côté pyramides, on est dans les similitudes de paysage avec les Bardenas.












Demain je retrouve un pays connu et l'euro. Il me semble intéressant d'écrire un petit guide à l'usage de ceux qui voudraient venir conduire dans les pays de l'Est. Ça peut toujours aider.

1 - Dans toutes les situations, ta conduite, tu adapteras. Pas forcément selon le code de la route connu mais selon ce qui se passe devant toi, de manière a fluidifier le trafic.

2 - Sur une route à deux voies large, il peut y avoir 4 voies. Donc tu te pousses s'il le faut. (pas la peine de jouer a celui a la plus grosse, ça ne sert à rien). Ce point peut subir des adaptations selon la largeur de la route: 3 voies par exemple.

3 - Toujours tu seras vigilant pour identifier les trous. Même sur une voie rapide toute neuve. Par trou j'entends une absence de bitume sur 10 cm de profondeur selon un carré de 0,5 m2.  Pour une surface moindre, nous sommes dans le normal.

4 - Des roumains tu feras attention. Très attention!! Le roumain s'arrête quand il a envie, n'importe où... vraiment n'importe où!!

5 - Si des jeunes filles font des signes en agitant la main sur le bord de la route, elles font du  stop pour aller à l'autre bout du village ou un peu plus loin. Pas la peine d'imaginer autres choses. Les jeunes filles peuvent être moins jeunes, être des hommes âgés ou pas.

6 - Si des jeunes femmes sont sur le bord de la route sans faire de signes, avec un bandeau de 10 cm en guide de jupes, elles ne font pas du stop...

7 - Des camions tu te méfies, toujours. Les chauffeurs doivent avoir une sacré note de téléphone...

Je termine par une requête:  qui peut me dire ce que signifie ce panneau :


Je pensais qu'ils pouvaient s'agir de trous, mais non. Cette hypothèse n'est pas valable.


4 commentaires:

  1. Bonjour Sylain,

    Concernant ton interrogation pour le panneau, tu trouves l'info ici
    http://la-bulgarie.fr/sur-la-route, à savoir:

    "Les panneaux relatifs au Code de la route correspondent au standard international, vous n'encourrez aucune surprise sauf pour un que vous n'aurez jamais vu - un trou noir dans un signe triangulaire. C'est une invention bulgare récente qui met le point sur les i en ce qui concerne une zone de danger avec concentration du taux d'accidents. En somme c'est le signe d'avertissement du danger (celui avec le point d'exclamation) mais censé être un cran au-dessus. Sic !"

    Donc panneau sans aucun rapport avec celles qui surveillent le bord de la route avec leur jupe de 20 cm de haut! :))

    Bon week-end là-bas!

    Philippe

    RépondreSupprimer
  2. Merci Philippe. J'ai rencontré ce panneau a partir de la Roumanie, en Moldavie et jusqu'à la sortie de la Bulgarie

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Sylvain,
    Magnifique ton voyage !
    Je ne suis pas très présent aux commentaires mais je te suis à la trace.
    Pour ce panneau, effectivement je l'avais rencontré lors de ma dernière descente en Turquie.
    Bonne route à toi et prudence
    Michel

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo en sélectionnant "Nom/URL :" mettre le nom ou pseudo dans la case "Nom" et si vous avez un URL de blog ou autre mettez le dans la case "URL"
3) Vous pouvez, en cochant "m'informer" être avisé de la réponse
4) Puis cliquer sur Publier.

Le message sera publié après modération.

Merci.